Comment

Comment
Print Friendly, PDF & Email

 

Fractales nos saisons n’ont rien d’irrémédiable
Eparpillées l’on peut les regrouper en tas
Il suffit d’attendre que jaunies détachables
Comme fruits suris elles glissent en contrebas…
L’immense canopée de notre Amazonie
Ce soir décomposée en selves désertiques
Enjoignons-la d’en livrer des cosmogonies
Sinon d’en libérer ses elfes erratiques…
Comme la sève ou sang la pensée y circule
En témoignent hautes frondaisons et feuillages
Hélas sur l’automne leur perte de cellules
Confirment l’arrivée d’un brutal écimage…
Mais comment des racines et du tronc de la cime
Nourrir durant l’hiver leurs moindres artérioles
Sans ôter du voisin mais est-ce donc un crime
De ses ais la verdeur sans quémander d’obole…
Jour de l’an jour d’après déjà elles recommencent
Comment donc maîtriser de ces quatre saisons
De leurs sautes d’humeur l’éternelle mouvance
Sans accorder quitus à leurs sombres raisons…
Share