Charme

Charme
Print Friendly, PDF & Email

Et si c’était un sort qu’elle m’aurait jeté?

(Elle a déjà eu recours aux formules pour arriver à ses fins)

Cette nuit, je me suis allongé dans son lit et j’ai senti son corps absent.

Plus tard, quand elle est venue se jeter contre mon poitrail, notre étreinte était si réelle que chacun de ses remuements réveillait des envolées de parfum mêlé aux senteurs de ses replis secrets.

Le soir, la lune avait bondi par-dessus l’épaule des montagnes pour aller s’accrocher dans les étoiles.

(De la lune, des rayons énigmatiques irradièrent mon corps)

A l’aube, un lièvre était posté dans le jardin: son regard pacifiait l’Univers.

Dans le ciel tournait l’oiseau de proie.

Objet des manœuvres de quel génie, à midi, moi l’époux, j’errais encore dans les dépendances –le veuf illégitime étant devenu maître des lieux.

Sur le Chemin des Etangs, les buissons s’ébouriffaient.

Sous l’arche du Pont des Aulnes, elle était là!

Dans la course des nuages, elle était là.

Dans les allées du bouloir, sur les places, aux carrefours, aux terrasses, dans les chantiers sous le soleil, dans les ruelles, elle était là.

Partout, elle était là.

Hier, avant qu’elle ne s’en aille, il devait y avoir des signes qu’elle me faisait –et que je n’ai pas su voir.

Share