Boucle

Boucle
Print Friendly, PDF & Email

On a retrouvé le corps d’une jeune femme ce matin dans le bois de N. Elle était partiellement dévêtue et semble avoir été victime de violences sexuelles. La police scientifique a fait les prélèvements nécessaires et..

Eva s’était levée tôt ce matin pour aller faire son jogging, elle avalait avec gourmandise les céréales bio et les jus de fruits qui allaient lui conférer l’énergie nécessaire à cet exercice physique violent. Elle éteignit le poste de radio de la cuisine et installa les écouteurs de son lecteur MP3 sur ses jolies oreilles.

Il faisait beau et les joggeurs étaient nombreux. Leurs corps musclés et sexuellement attractifs faisaient plaisir à voir et Eva sentit l’énergie circuler pleinement dans son corps affuté et préparé pour l’effort.

En courant, elle pensait à la journée qui l’attendait .Elle devait chercher ses vêtements à la teinturerie pour la remise de son diplôme de fin d’année puis aller à une soirée de speed-dating. Elle se demandait quels seraient les vêtements les plus appropriés. Sexy mais pas trop.

Un homme de cinquante ans a séquestré pendant 20 ans ses deux filles dans une cave pour les utiliser comme jouets sexuels. L’homme était sans histoire même s’il paraissait un peu bizarre, ont dit les voisins …

Eva but à grandes gorgées une cannette de boisson énergisante.

De retour à son appartement, elle prit une douche et ouvrit son portable pour vérifier ses mails. Elle prit beaucoup de temps pour choisir sa lingerie. On ne sait jamais, se dit-elle ,mieux vaut être prête. L’écran affichait des messages au nom de son ex. La souffrance était encore présente au creux de son estomac et elle s’empressa de les effacer sans les lire. Elle parvenait tout juste à se remettre de ce passage dépressif comme l’avait joliment nommé le psy qu’elle avait consulté. Mais il ne fallait pas regarder vers le passé, ce soir une nouvelle vie commencerait peut-être pour elle.
Elle ressentit le besoin violent d’une cigarette mais comme elle avait arrêté de fumer : « fumer c’est has-been » disaient toutes ses amies, elle combla le manque par deux carrés de chocolat.
10000 MORTS DANS UN CYCLONE EN ASIE. Les secours ont du mal a accéder aux zones sinistrées. On craint des épidémies…Eva éteignit l’écran où flashait l’information.

Avant de sortir, elle attrapa son sac de grande marque. Elle avait beaucoup économisé pour se l’acheter mais rien au monde ne lui avait fait autant plaisir que le jour où elle avait franchi le seuil de cette boutique de luxe pour se l’offrir. Bientôt elle allait se mettre à chercher un travail et tous ses problèmes de budget seraient terminés. Avec son diplôme en poche, elle serait assurée d’un salaire confortable. Pour les enfants, on verrait plus tard..ou peut-être n’en aurait-elle pas, après tout il n’y avait pas d’obligation.
L’après-midi fut à la fois excitante et épuisante pour les nerfs. C’était la fin d’un cycle. Une autre vie allait s’ouvrir devant elle et c’était sans inquiétude particulière qu’elle l’envisageait. Sur les panneaux d’affichage de la ville de Paris ,elle lut cette annonce qui la laissa perplexe : Etes-vous atteint de drépanocytose ? Faites-vous dépister en contactant notre numéro vert…Le message s’étalait en grosses lettres lumineuses devant ses yeux et Eva se dit que, à son âge, elle avait déjà échappé à tellement de maladies et d’infections qu’elle pouvait se considérer comme une « survivante ».Il faudrait quand même qu’elle appelle ce numéro. Chaque jour, une nouvelle maladie portant un nom barbare apparaissait de nulle part .Elle se dit qu’elle avait de la chance.

Elle était repassée chez elle pour se changer et se rafraîchir avant le speed dating. Une caresse à son chat ,une conversation par MSN avec une amie pour se convaincre qu’elle avait raison d’y aller (parfois elle avait des doutes, ce n’était pas vraiment agréable d’être jugée en cinq minutes).Son amie lui dit qu’elle ne pouvait pas rester seule éternellement et que si elle cherchait et trouvait du travail ,elle n’aurait plus de temps à consacrer à la recherche de l’homme parfait.

Parmi tous ceux qui étaient présents ce soir-là ,aucun ne correspondait à son modèle type. Elle fut plus attentive à l’un d’entre eux parce qu’il portait un costume et tranchait sur les autres qui étaient plus « décontractés ».Des toilettes, elle envoya un sms à son amie pour lui dire qu’elle avait des « vibrations plutôt positives » avec l’un des participants.

Ils partirent à quatre boire un verre et Eva but plus que d’accoutumée pour se donner une contenance. Très vite, il s’établit une sorte d’intimité entre eux et la chaleur qui l’envahissait lui rappelait combien elle avait mis de côté sa vie sentimentale après sa rupture. Lorsqu’ils quittèrent le café, il proposa de la raccompagner. Pour aller à X, il fallait passer par le Bois de N. Ça me rappelle quelque chose se dit-elle.

Share